English Accéder à Mon Espace client

Montréal, 2 septembre 2017

Communiqué de presse

Hydro-Québec et la responsabilité sociale

Lettre écrite en réaction au texte " Un énorme gâchis à Saint-Adolphe-d'Howard " publié le 31 août dans le journal Le Devoir.

Au cours des derniers mois, beaucoup de choses ont été dites sur les projets de ligne de transport d'électricité. Je comprends et je partage les préoccupations exprimées à l'égard de la protection des paysages, elles sont légitimes. Il faut cependant reconnaître que la responsabilité sociale est une notion beaucoup plus large.

L'expression populaire dit qu'il y a deux côtés à une médaille. Un projet d'infrastructure a autant de faces que le nombre de personnes touchées : chacun a son opinion, ses préoccupations. Pour certains, les paysages sont prioritaires, tandis que pour d'autres, les considérations financières devraient primer. C'est un réel défi de trouver le point d'équilibre qui permet de limiter au maximum les impacts de ces projets en tenant compte des aspects économiques, environnementaux et sociaux. Dans pareille situation, rappelons-nous que l'acceptabilité sociale ne veut pas dire l'unanimité sociale, mais plutôt de tendre vers le plus large consensus possible.

Chose certaine, il faut gérer de manière responsable les coûts des projets de lignes destinées aux clients québécois puisqu'ils ont un impact sur les tarifs d'électricité. Enfouir quelques kilomètres dans une municipalité affecte tous nos clients québécois, alors que le prix de l'électricité est une préoccupation de première importance pour la majorité des Québécois. Il est important de rappeler que nous sommes prêts à enfouir des portions de lignes lorsque ce n'est pas plus coûteux ou lorsque les citoyens qui bénéficient de l'enfouissement en assument les coûts selon le principe de l'utilisateur-payeur.

Je tiens aussi à préciser que nous ne construisons pas de lignes aux États-Unis. Ce sont nos partenaires américains qui le font et qui payent les coûts d'enfouissement. Hydro-Québec construit uniquement les lignes jusqu'à la frontière. Par ailleurs, les coûts de construction des lignes dédiées à l'exportation ne sont pas assumés par tous nos clients québécois, mais bien par les revenus des ventes à l'exportation.

Il y a 55 ans cette semaine, le 30 août 1962, le principe de la nationalisation de l'électricité a été adopté et avec lui, l'idée d'un " pacte social " entre Hydro-Québec et la population qui fait allusion aux tarifs raisonnables. Aujourd'hui, les tarifs d'Hydro-Québec sont les plus bas en Amérique du Nord. Nous entendons les maintenir ainsi tout en réalisant nos projets selon les principes du développement durable, c'est-à-dire avec une vision à long terme qui prend en compte le caractère indissociable des dimensions environnementale, sociale et économique.

Éric Martel, président-directeur général d’Hydro-Québec

Haut de page

Nous Joindre

Question concernant la facturation, la gestion de votre compte, la consommation d'électricité, etc.

Pour nous joindre

Question concernant la facturation, la gestion de votre compte, la consommation d'électricité, l'efficacité énergétique, etc.

Pour nous joindre

Signalement d'une panne ou d'un bris d'équipement sur le réseau d'Hydro-Québec.

24 h sur 24
1 800 790-2424

Que faire en cas de panne ?

Travaux à l'extérieur, plantation, élagage et abattage d'arbre à proximité d'une ligne. Installation d'une piscine ou d'un spa

Pour nous joindre

Tous les sujets

Pour nous joindre