English Accéder à Mon Espace client

Singapour, 6 avril 2018

Communiqué de presse

Le NanoBio Lab et Hydro-Québec fonderont un laboratoire commun de recherche sur les batteries

Photo prise lors de la signature du protocole d’entente à Singapour. Assis, de gauche à droite : Professeure Jackie Y. Ying, chercheuse principale à l’agence A*STAR, NanoBio Lab ; et Karim Zaghib, Ph. D., directeur général, Centre d’excellence en électrification des transports et stockage d’énergie, Hydro-Québec. Debout, de gauche à droite : Guillaume Hayet, directeur principal – Projets commerciaux, Hydro-Québec ; Noreena AbuBakar, directrice, Administration générale, NanoBio Lab ; Lim Chuan Poh, président, Agency for Science, Technology and Research, A*STAR ; Tan Sze Wee, Ph. D., directeur général, Science and Engineering Council, A*STAR ; et Michel L. Trudeau, Ph. D., chef de groupe – Caractérisation des matériaux, Centre d’excellence en électrification des transports et stockage d’énergie.

Le laboratoire NanoBio Lab de l’agence A*STAR et Hydro-Québec ont annoncé aujourd’hui la signature d’un protocole d’entente pour le financement à hauteur de 20 millions de dollars américains d’un laboratoire commun de recherche sur les batteries. Située au centre de recherche biomédicale Biopolis de Singapour, la nouvelle installation portera ses efforts sur l’amélioration de l’efficacité et de la sécurité des batteries grâce à des nanomatériaux innovants.

Les batteries au lithium-ion sont couramment utilisées aujourd’hui pour alimenter en électricité les appareils électroniques, tels que les tablettes, les moniteurs d’activité physique et même les véhicules, en raison de leur énergie massique élevée de leur excellente durabilité et de leur légèreté. Or, de récents cas d’explosion de téléphones intelligents et de planches gyroscopiques ont mis en lumière des problèmes associés à ces batteries, suscitant la crainte des consommateurs ainsi que des préoccupations en matière de sécurité.

Le laboratoire commun vise à améliorer les batteries à électrolyte solide, jugées plus sécuritaires que les batteries au lithium-ion, car elles ne comportent pas d’électrolytes liquides inflammables. Il misera notamment sur le développement de nanomatériaux et de nanotechnologies sécuritaires, efficaces et économiques pour les véhicules électriques et le stockage d’énergie.

« La prédominance des appareils électroniques dans notre quotidien et la quête d’énergies propres et renouvelables ont mené à une demande croissante de solutions de stockage d’énergie encore plus innovantes et sécuritaires. Nous travaillons avec Hydro-Québec depuis 2011 pour améliorer l’efficacité et la sécurité des batteries existantes. Grâce à des échanges technologiques approfondis, nous avons créé une grande quantité de matériaux prometteurs. Nous nous réjouissons de pouvoir renforcer davantage notre collaboration pour intensifier nos efforts de recherche-développement en vue de la commercialisation de ces matériaux », a déclaré la professeure Jackie Y. Ying, directrice du NanoBio Lab.

Figurant dans une liste de cent ingénieurs chimiques de l’ère moderne établie par l’American Institute of Chemical Engineers et membre de la National Academy of Inventors aux États-Unis, Mme Ying est une chercheuse en nanotechnologie de renommée mondiale dont le laboratoire a inventé plusieurs techniques pour produire des nanostructures uniques adaptées à diverses applications biomédicales, catalytiques et énergétiques.

Hydro-Québec est un chef de file mondial dans le domaine de la recherche sur les matériaux de batteries et un important fournisseur d’électricité propre et renouvelable au Canada. Hydro-Québec a récemment annoncé l’ouverture du Centre d’excellence en électrification des transports et stockage d’énergie, dirigé par Karim Zaghib, expert en technologies de l’énergie reconnu à l’échelle internationale et nommé l’un des scientifiques les plus influents du monde. Le centre possède une expertise particulière dans le développement de batteries et de technologies connexes pour l’électrification des transports et la création d’emplois au Québec.

« Il y a environ sept ans, nous avons sollicité la collaboration de Mme Ying afin de mettre à profit son expertise en nanomatériaux et nanotechnologies pour l’élaboration de nouveaux matériaux de batteries. Nous avons réalisé d’excellents progrès au fil des ans et nous sommes heureux de nous associer à son nouveau laboratoire pour fonder un centre de recherche commun dans ce domaine. Ensemble, nous espérons prendre part à d’autres percées et avancées dans la technologie des batteries sécuritaires. Nous sommes également impatients de fabriquer à Singapour et au Québec la nouvelle génération de batteries à électrolyte solide », a affirmé M. Zaghib, directeur général du Centre d’excellence en électrification des transports et stockage d’énergie.

Le laboratoire commun, qui emploiera plus de 30 chercheurs, sera établi à Singapour, au centre de recherche Biopolis.

Lim Chuan Poh, président d’A*STAR, a déclaré : « Je félicite le NanoBio Lab et Hydro-Québec pour la mise sur pied de ce laboratoire commun de recherche sur la technologie des matériaux de batteries. Cette technologie émergente pourrait ouvrir la voie à des sources d’énergie plus propres et renouvelables qui alimenteront la prochaine génération d’appareils et de véhicules. Nous nous réjouissons à la perspective d’élaborer et de commercialiser des solutions de stockage d’énergie novatrices grâce à cette collaboration. »

À propos du NanoBio Lab (www.nbl.a-star.edu.sg)

Le NanoBio Lab est un laboratoire multidisciplinaire qui s’engage à améliorer la qualité de vie par la découverte scientifique et l’innovation technologique. En recourant à la nanotechnologie, il crée de nouveaux matériaux et systèmes dotés de fonctions uniques et de propriétés améliorées adaptées à des applications avancées. Il travaille en étroite collaboration avec les hôpitaux et l’industrie pour façonner l’avenir de la médecine, des soins aux consommateurs et de l’énergie. Ses recherches portent sur les véhicules d’administration de médicaments de haute précision, les matériaux biocompatibles pour la culture cellulaire et pour usage médical, les trousses portables de détection des maladies infectieuses et des pathogènes d’origine alimentaire, les capteurs intelligents pour les polluants de l’environnement et la fraude alimentaire, les organes sur puce pour les tests toxicologiques, et les solutions innovantes de stockage d’énergie. La vision du Nanobio Lab est d’améliorer le monde grâce à la nanotechnologie. Sous la direction de la professeure et chercheuse en nanotechnologie de grande réputation Jackie Y. Ying, le NanoBio Lab mène des travaux aux frontières de la chimie, de la science des matériaux, de l’ingénierie et de la médecine en vue de créer des nanocomposites, des biomatériaux, des dispositifs et des biosystèmes qui nous aideront à relever les grands défis mondiaux. En tant que laboratoire financé à l’échelle nationale, NanoBio Lab contribue à la croissance économique de Singapour en favorisant l’épanouissement des chercheurs de talent, en créant des portefeuilles de propriété intellectuelle et en commercialisant de nouvelles technologies.

À propos de l’Agency for Science, Technology and Research (www.a-star.edu.sg)

L’Agency for Science, Technology and Research (A*STAR) est le principal organisme du secteur public de Singapour à mener des recherches dans une optique de croissance économique afin de faire progresser la découverte scientifique et de développer des technologies innovantes. Grâce au modèle d’innovation ouverte, il collabore avec ses partenaires des secteurs publics et privés pour le bien de la société.

En tant qu’organisme scientifique et technologique, A*STAR comble le fossé entre le milieu universitaire et l’industrie. Ses travaux de recherche génèrent une croissance économique et des emplois pour Singapour et rehaussent la qualité de vie en améliorant, par exemple, les soins de santé, la vie urbaine et la durabilité.

Nous jouons un rôle essentiel dans l’accompagnement et le développement d’une grande diversité de talents et de chefs de file au sein de notre organisme et de nos instituts de recherche, du milieu de la recherche au sens large et de l’industrie. A*STAR parraine 18 centres de recherche en biomédecine, en physique et en ingénierie établis principalement dans les centres Biopolis et Fusionopolis.

À propos d’Hydro-Québec (www.hydroquebec.com)

Hydro-Québec produit, transporte et distribue de l’électricité. Elle est également le plus grand producteur d’électricité du Canada et l’un des plus grands producteurs d’hydroélectricité du monde. Son unique actionnaire est le gouvernement du Québec. Exploitant essentiellement des sources d’énergie renouvelables, et plus particulièrement l’hydraulique, l’entreprise soutient le développement d’autres filières – comme l’éolien et la biomasse – par ses achats auprès de producteurs indépendants. Son institut de recherche, l’IREQ, mène des travaux de recherche-développement dans le domaine de l’énergie, y compris en efficacité énergétique et en stockage de l’énergie. Les investissements annuels d’Hydro-Québec dans la recherche se chiffrent à 130 millions de dollars.

Contacts auprès des journalistes :
Hydro-Québec : Jonathan Côté (cote.jonathan2@hydro.qc.ca, +1 514 289-3227)
NanoBio Lab : Nidyah Sani (nidyah@nbl.a-star.edu.sg, +65 6824 7005)
Lynn Hong (hongxl@hq.a-star.edu.sg, +65 6419 6597)

Équipe de recherche de NanoBio Lab et Hydro-Québec. Assis, de gauche à droite : Guillaume Hayet, directeur principal – Projets commerciaux, Hydro-Québec ; professeure Jackie Y. Ying, chercheuse principale à l’agence A*STAR, NanoBio Lab ; et Karim Zaghib, Ph. D., directeur général, Centre d’excellence en électrification des transports et stockage d’énergie, Hydro-Québec. Debout, de gauche à droite : Noreena AbuBakar, directrice, Administration générale, NanoBio Lab ; Ayman Abdelhamid, Ph. D., boursier postdoctoral, NanoBio Lab ; Jaehong Lim, Ph. D., chercheur scientifique supérieur, NanoBio Lab ; Nandanan Erathodiyil, Ph. D., chercheur scientifique principal, NanoBio Lab ; Jinhua Yang, Ph. D., chercheur scientifique, NanoBio Lab ; Jian Liang Cheong, responsable principal de laboratoire, NanoBio Lab ; et Michel L. Trudeau, Ph. D., chef de groupe – Caractérisation des matériaux, Centre d’excellence en électrification des transports et stockage d’énergie.
Haut de page

Nous Joindre

Question concernant la facturation, la gestion de votre compte, la consommation d'électricité, etc.

Pour nous joindre

Question concernant la facturation, la gestion de votre compte, la consommation d'électricité, l'efficacité énergétique, etc.

Pour nous joindre

Signalement d'une panne ou d'un bris d'équipement sur le réseau d'Hydro-Québec.

24 h sur 24
1 800 790-2424

Que faire en cas de panne ?

Travaux à l'extérieur, plantation, élagage et abattage d'arbre à proximité d'une ligne. Installation d'une piscine ou d'un spa

Pour nous joindre

Tous les sujets

Pour nous joindre