English Accéder à Mon Espace client

Montréal, 5 octobre 2015

Communiqué de presse

L’hydroélectricité québécoise : prix stables, fiabilité et faible empreinte carbone

Hydro-Québec a pris connaissance du rapport de Sue Tierney, intitulé Potential Costs and Other Implications of the Proposed Senate Bill 1965 (accessible sur le site Web de l’association des producteurs d’énergie de la Nouvelle-Angleterre (NEPGA)). Elle souhaite rectifier des informations erronées sur son contrat à long terme avec les entreprises de services publics du Vermont, contrat très avantageux pour les consommateurs de cet État. Par ailleurs, Hydro-Québec veut clarifier les avantages de ce contrat et apporter des précisions sur les contrats à long terme qui pourraient découler du projet de loi SB 1965 du Massachusetts. Selon Hydro-Québec, il ne faut pas se fier aux conclusions de ce rapport et ses prémisses doivent être remises en question. 

Le rapport Tierney comporte des failles importantes et sous-estime les avantages d’une augmentation des importations d’hydroélectricité québécoise 

D’abord, l’analyse du rapport est fondée sur l’hypothèse que le prix prévu par le contrat avec le Vermont reste le même ou augmente chaque année, ce qui est faux. En effet, le prix est calculé chaque année, mais est fonction des prix sur les marchés de gros et diminue donc quand ceux-ci sont à la baisse.

Par ailleurs, l'analyse suppose que les coûts des nouvelles installations de transport s'ajoutent au prix du contrat, ce qui est faux. Le contrat avec le Vermont ne vise que des installations de transport existantes, principalement la ligne au départ du poste Highgate dans le nord-ouest du Vermont. L’hypothèse utilisée dans le rapport se traduit par une augmentation importante du coût estimé.

Ensuite, l’analyse ne tient pas compte du fait que ce prix permet au Vermont d’acquérir non seulement l’énergie, mais aussi les attributs environnementaux de l’hydroélectricité. Cette omission constitue une faille non négligeable. Ces attributs ont une valeur importante, qui augmente continuellement, pour les marchés de la Nouvelle-Angleterre et les exclure du calcul se traduit par une sous-évaluation de la valeur du contrat.

De plus, le rapport indique à tort que le transport d’énergie au moyen de la ligne Radisson-Sandy Pond à courant continu n’a fait l’objet que d’un contrat à long terme, d’une durée de dix ans et visant 7 TWh, entre les entreprises de services publics de la Nouvelle-Angleterre et Hydro-Québec. En fait, deux contrats de dix ans, dont les échéances se chevauchaient et qui ont couvert la période de 1986 à 2000, ont permis la livraison de 9 à 10 TWh. Ces contrats, qui assuraient le respect des engagements de l’acheteur et du fournisseur, ont permis la construction de cette importante ligne de transport qui relie les installations de production d'Hydro-Québec à un poste situé au Massachusetts. Cette ligne continue à jouer un rôle de premier plan dans le marché de l’électricité de la Nouvelle-Angleterre.

En outre, le rapport suggère que l’arrivée de nouveaux approvisionnements en hydroélectricité sur le marché accélérerait le déclassement de centrales nucléaires. Ce raisonnement ne tient pas la route. Les centrales nucléaires fournissent les charges de base et sont parmi les premières ressources utilisées pour répondre aux besoins du marché. L’ajout d’hydroélectricité en Nouvelle-Angleterre réduira probablement le recours à des installations de production plus anciennes, moins efficaces et plus polluantes, dont les combustibles et l’exploitation sont plus coûteux. À cet égard, le rapport suggère en outre que certaines centrales requises pour assurer la fiabilité de l’approvisionnement risqueraient de se retirer du marché. Hydro-Québec remet cette hypothèse en question, car il existe des processus et mécanismes établis de l’ISO New England pour maintenir un fonctionnement fiable en cas de retrait d’installations de production. 

Enfin, Hydro-Québec note que le rapport Tierney semble faire abstraction du fonctionnement des marchés actuels de l’électricité en ce qu’il paraît suggérer que de nouvelles sources d’énergie pouvant entraîner une baisse des prix de détail constituent une menace pour le marché, car elles forceraient les fournisseurs inefficaces à s’en retirer. La plupart des gens considèrent qu'il s'agit là de la proposition de valeur du marché.

Les contrats à long terme avec Hydro-Québec présentent de nombreux avantages pour les consommateurs

Le contrat à long terme entre Hydro-Québec et les entreprises de services publics du Vermont est extrêmement avantageux pour les consommateurs de cet État, pour les deux raisons suivantes :

  • Il garantit des prix stables pendant les périodes de pointe de l’été et de l’hiver, caractérisées par la volatilité du marché, et lorsque les équipements de production sont à l’arrêt. 
  • Il est modifié chaque année de façon à ce qu’il reflète l’évolution des prix sur les marchés de gros, si bien qu’il n’est jamais beaucoup plus élevé ou beaucoup plus bas que le prix du marché. 

Au-delà des prix, l’hydroélectricité québécoise offre des avantages importants sur le plan de la fiabilité, de la diversification des sources et de la protection de l’environnement qui peuvent aider la Nouvelle-Angleterre à relever les défis auxquels elle fait actuellement face en matière d’énergie.

Le réseau étendu d’installations de production hydroélectrique et de transport d’électricité à haute tension d’Hydro-Québec lui permet de prendre des engagements à long terme pour livrer de l’énergie à la Nouvelle-Angleterre, de plusieurs façons. L’entreprise est prête à envisager des ententes semblables avec le Massachusetts une fois le projet de loi SB 1965 adopté et dans le cadre de son partenariat avec Eversource Energy visant le projet Northern Pass.

Hydro-Québec est d’accord avec le projet de loi SB 1965, car la mise en compétition des fournisseurs qu’il propose montrerait le coût réel de l’hydroélectricité du Québec et permettrait d’éviter les affirmations inexactes et superflues comme celles qu’avance le rapport Tierney. 

Information:
Gary Sutherland
Attaché de presse, Hydro-Québec
514 289-4418

Haut de page

Nous Joindre

Question concernant la facturation, la gestion de votre compte, la consommation d'électricité, etc.

Pour nous joindre

Question concernant la facturation, la gestion de votre compte, la consommation d'électricité, l'efficacité énergétique, etc.

Pour nous joindre

Signalement d'une panne ou d'un bris d'équipement sur le réseau d'Hydro-Québec.

24 h sur 24
1 800 790-2424

Que faire en cas de panne ?

Travaux à l'extérieur, plantation, élagage et abattage d'arbre à proximité d'une ligne. Installation d'une piscine ou d'un spa

Pour nous joindre

Tous les sujets

Pour nous joindre