English Accéder à Mon Espace client

Montréal, 6 novembre 2015

Communiqué de presse

L'hydroélectricité québécoise : une énergie propre et fiable

Hydro-Québec conteste vigoureusement les informations erronées véhiculées par le Sierra Club dans la lettre qu’il publiait récemment (Our Turn: State doesn’t need Northern Pass, 31 octobre 2015). Les citoyens du New Hampshire ont le droit de connaître les faits sur l’hydroélectricité plutôt qu’une série d’affirmations trompeuses.

L'hydroélectricité du Québec, une source d’énergie propre pour la Nouvelle-Angleterre

Le Sierra Club interprète de manière erronée les résultats de plusieurs études scientifiques portant sur les émissions de gaz à effet de serre (GES) des réservoirs, affirmant que les émissions d'hydroélectricité peuvent atteindre 70 % des niveaux de GES issus de centrales au gaz. Absolument faux. Les émissions liées à l'hydroélectricité québécoise sont 50 fois moins élevées que celles de l'énergie thermique tirée du gaz naturel !

Ces études scientifiques ont montré que, selon une analyse du cycle de vie, l’hydroélectricité québécoise est l’une des énergies qui produit le moins de GES. Ses émissions sont :

  • semblables à celles de l’énergie éolienne ;
  • 5 fois moins élevées que celles de l’énergie solaire photovoltaïque ;
  • 70 moins élevées que celles de l’énergie thermique tirée du charbon.

La création d’un réservoir transforme un environnement de rivière en environnement de lac. Les émissions de GES augmentent effectivement pendant les premières années qui suivent la création du réservoir, mais elles redescendent au niveau des émissions des cours d’eau environnants en dix ans au maximum. Une centrale hydroélectrique québécoise est construite pour produire de l’électricité pendant au moins 100 ans, répondant de façon durable aux besoins de plusieurs générations.

Le Sierra Club omet de mentionner que les importations de l’hydroélectricité propre du Québec permettent d'éviter des émissions de gaz à effet de serre. En 2014, grâce à ces importations, un total de 6,2 millions de tonnes métriques de GES ont été évités, soit l’équivalent des émissions de 1,6 million de véhicules.

Cette lettre contient plusieurs autres affirmations erronées. Voici les faits :

  • Les réservoirs boréals ne sont pas une source de méthane, car leur eau est froide et bien oxygénée. 
  • Hydro-Québec entretient des relations empreintes de respect avec les communautés des Premières Nations du Québec. Depuis 1975, elle a signé avec des nations et communautés autochtones quelque 30 ententes qui permettent aux communautés de participer activement à la réalisation des projets et aux programmes de suivi environnemental ainsi que de bénéficier de retombées économiques.
  • L’augmentation du taux de mercure causée par la création de réservoirs est un phénomène temporaire bien connu. Aucun cas d’intoxication au mercure liée à la consommation de poisson n’a été signalé au Québec.

Northern Pass : un bon projet pour le New Hampshire et l'ensemble de la Nouvelle-Angleterre

Une nouvelle augmentation des importations d’hydroélectricité québécoise aurait des avantages certains pour toute la région, notamment : 

  • nouvelle source d’électricité propre mise à contribution pour atteindre les objectifs en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre ;
  • source d’énergie autre que le gaz sur un marché qui dépend de plus en plus du gaz pour la production d’énergie ;
  • réduction de l’utilisation de centrales au charbon et au mazout pendant les périodes de pointe de l’été et de l’hiver ;
  • prix stable qui aura un effet positif sur les prix de gros dans la région.

La Nouvelle-Angleterre a adopté des cibles parmi les plus ambitieuses du continent en matière de lutte contre les changements climatiques. Pour les atteindre, elle a besoin de toutes les sources d’énergie renouvelables - pas d'une au détriment des autres. L'hydroélectricité est une énergie souple et contrôlable qui peut faciliter le développement de ressources intermittentes comme l'éolien ou le solaire. Pour assurer la livraison de quantités accrues d’hydroélectricité en Nouvelle-Angleterre, aux moments où celle-ci en a le plus besoin, les fournisseurs et les acheteurs doivent prendre des engagements à long terme afin que l’infrastructure de transport d'électricité requise soit mise en place. 

Une meilleure intégration des réseaux électriques de la Nouvelle-Angleterre et du Québec est avantageuse pour les deux régions, et augmentera la fiabilité des deux réseaux. La Nouvelle-Angleterre a actuellement des besoins auxquels Hydro-Québec peut répondre en offrant une énergie propre et fiable, développée dans le respect de l'environnement et des communautés locales. Depuis des décennies, la Nouvelle-Angleterre achète de l'électricité d'Hydro-Québec et il est certainement à son avantage de continuer de tirer profit de sa proximité géographique avec le plus grand producteur d'énergie renouvelable en Amérique du Nord.

 

Information:
Gary Sutherland
514 289-4418
sutherland.gary@hydro.qc.ca

Haut de page

Nous Joindre

Question concernant la facturation, la gestion de votre compte, la consommation d'électricité, etc.

Pour nous joindre

Question concernant la facturation, la gestion de votre compte, la consommation d'électricité, l'efficacité énergétique, etc.

Pour nous joindre

Signalement d'une panne ou d'un bris d'équipement sur le réseau d'Hydro-Québec.

24 h sur 24
1 800 790-2424

Que faire en cas de panne ?

Travaux à l'extérieur, plantation, élagage et abattage d'arbre à proximité d'une ligne. Installation d'une piscine ou d'un spa

Pour nous joindre

Tous les sujets

Pour nous joindre